L’AC Greyhound a été présenté au Salon de l’Automobile de Londres en 1959. Il s’agit du deuxième coupé basé sur le Roadster Ace mais offrant 2+2 places assises. Comme celle de l’Aceca, la carrosserie extrêmement galbée et attrayante de la Greyhound est construite en aluminium formé à la main sur une structure en acier tubulaire, tandis que le châssis en acier tubulaire à empattement plus long est construit de manière plus substantielle.

L’une des différences notables par rapport à l’Aceca est le couvercle de coffre à charnière inférieure, qui remplace le hayon pratique de l’Aceca, bien que cette nouvelle disposition ait l’avantage de permettre le transport de bagages surdimensionnés avec le coffre ouvert.
Le résultat était une voiture GT bien conçue, légère, généreusement équipée et extrêmement jolie dans la meilleure tradition AC, avec un espace pour les passagers arrière plus spacieux que de nombreuses rivales « 2+2 ».

La plupart des 84 Greyhounds construites ont quitté l’usine de Thames Ditton avec le moteur Bristol à six cylindres de 2 litres développant 125 ch @ 5750 tr/m. Celui-ci propulsait la voiture de l’arrêt à 60 miles par heure en un peu plus de 11 secondes et à une vitesse de pointe de 110 miles par heure (180 km/h).

Le Greyhound à moteur AC Bristol présentée ici est un exemplaire de 1961 aux numéros identiques, fini en Princess Blue avec intérieur en cuir rouge. Elle est équipée de sa boîte de vitesses d’origine avec surmultiplication de type A, commandée par un levier en magnésium Bristol.

BEF 2544 (numéro de châssis) a été immatriculé pour la première fois sous le numéro 975CLM à Tarpen Engineering Co Ltd, South West London, le 8 juin 1961. Après être passée par cinq propriétaires documentés, la voiture a été achetée par son propriétaire actuel, un fan passionné d’AC, en 2018. Depuis lors, la voiture a été utilisée régulièrement et a été entretenue au plus haut niveau possible, avec des travaux récents effectués par IN Racing.

Comptez 100 000 €.