Les grandes maisons italiennes de carrosserie ont été malheureusement décimées depuis les années 60, incapables de relever les défis d’un monde dans lequel les constructeurs automobiles pouvaient concevoir et produire en interne, avec compétence, même leurs modèles à faible volume.

Présentée au Salon de Turin 1960 en tant que pièce unique, l’Alfa Romeo 2000 Praho était le prototype de ce qui aurait pu devenir le coupé haut de gamme de la gamme Alfa Romeo. Son nom est inspiré de celui des voiliers multicoques indonésiens (Prao) pour la forme concave de la lunette arrière. Cette solution permet une meilleure efficacité aérodynamique, ainsi qu’une plus grande luminosité dans l’habitacle.
Le design trouve aussi son inspiratio,n dans celui des voitures américaines de l’époque avec l’intégration de deux phares doubles. Pour conserver une ligne d’aile élancée, un pli a été ajouté juste derrière l’entourage des phares et cette caractéristique est unique à cette voiture. Le tableau de bord réunit tous les instruments et commandes dans une console centrale originale d’avant-garde d’inspiration clairement aéronautique.

Vignale était présent au même salon avec sa propre interprétation du thème du coupé 2000 à quatre phares – il en a même construit une petite série – mais la Praho était la plus réussie, la marque des meilleurs designs Touring.

Construite sur le premier châssis de la nouvelle 2000 Sprint (Type 102.05), elle a probablement été conçue comme une hypothèse plus luxueuse au coupé de Bertone, né en 1961 et produit en série. La voiture reste cependant à l’état de prototype et demeure un exemplaire unique, stocké dans les entrepôts de Touring après l’exposition, même après la cessation d’activité de cette dernière.

En 1967, elle est vendue à la concession Minetti de Milan, mais ne trouve pas d’acquéreur. Elle y restera pendant quarante ans, jusqu’à ce qu’elle passe aux mains d’un collectionneur de Singapour. La Praho est retournée en Italie en 2010 et, après une légère restauration, elle a retrouvé sa couleur vert foncé d’origine, qui avait été remplacée par une peinture gris clair au fil du temps.

Cette voiture unique d’un empattement de 2500 mm, est propulsée par un 4 cylindres en ligne de 1 975 cc d’une puissance de 115 ch autorisant une vitesse de  170 km/h.

Elle fait désormais partie de la collection de Corrado Lopresto.