Parmi les plus belles Classic Cars européennes (et quelques autres)…

Alfa Romeo Giulia GTC (Touring) – 1964

En 1963 le Coupé Bertone sort dans sa première version, la GT. Par contre le cabriolet de la gamme, même s’il s’appelle Giulia Spider, a gardé la robe de la Giulietta.

En attendant le Duetto qui sera signé par Pininfarina, c’est Touring qui va s’atteler à proposer un des seuls cabriolets à quatre vraies places de l’époque, nommé Giulia GTC.  Les coupé Bertone Sprint GT étaient livrés chez Touring qui se chargeait de quelques modification.. Si la ligne de l’auto reste inchangée, la découpe du toit demande quand même quelques ajustements. Le couvercle de coffre est différent, les vitres de custode également. Et c’est sans compter par la nécessité de renforcer la structure., ce qui sera une source de constantes améliorations.

Malgré ces modifications, la Giulia GTC reste grande partie un coupé Bertone. L’avant carré avec son capot « boîte aux lettres » ses deux feux ronds entourant la calandre, sont bien signés Bertone, tout comme la ligne de caisse haute, le pare-brise pas si incliné, l’arrière légèrement fuyant.

Du coup, le seul élément réellement dessiné chez Touring, c’est le haut et la capote est élégamment dessinée. La ligne de ce cabriolet reste belle avec la toile relevée. Les petites vitres de custode sont bien intégrées mais on remarque vite la différence de surface vitrée entre le coupé et la Giulia GTC. À l’arrière, sur le couvercle de coffre plus grand que celui du coupé et le sigle ne laissent plus de place à la confusion.

Entre 1965 et 1967 le carrossier ne va produire dans ses ateliers que 1 024 Giulia GTC entre avril 1965 et novembre 1966. Peu apprécié en Italie, ce modèle fera en revanche le bonheur des passionnés français, allemands et britanniques.
La Giulia GTC sera remplacée par le Duetto en 1966 avec un design 100% dédié au cabriolet. Ce sera aussi le dernier véhicule produit en série chez Touring, dont l’échec commercial de la Giulia GTC causera notamment la faillite en 1967 de ce remarquable carrossier.

Le coupé, aussi nommé Sprint GT, GT Junior et GT Veloce, poursuivra sa brillante carrière jusqu’en 1976. Les différentes versions de la Giulia GT sont toutes dotées du célèbre moteur Twin-Cam Alfa Romeo, à double arbre à cames en tête, de 1 290 à 1 985 cc de cylindrée.

Comptez de 70 à 85 000€.

Gérald

Passionné de rares et belles automobiles des années 50 à 70...

1 Comments
  1. […] Le nouveau style de la partie avant élimine le capot « en escalier » des Giulia Sprint GT, GTC, GTA et des premières GT 1300 Junior, et intègre désormais quatre […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Verified by MonsterInsights