L’Aston Martin DB4 GT Zagato (ou DB4 GTZ) a été présentée au Salon d’Earl’s Court à Londres en 1960.  Elle reprend l’ensemble châssis/moteur de la DB4 GT, mais bénéficie d’une nouvelle carrosserie réalisée par Zagato, en Italie, destinée à réduire le poids de façon significative. Utilisation d’aluminium pour le châssis mais également pour la carrosserie, vitres en plexiglas afin d’obtenir un gain de poids intéressant et atteindre au final 1 225 kg sur la balance.L e dessin est l’œuvre du jeune styliste Ercole Spada et montre une parenté avec la Ferrari 250 GT SWB de Pinin Farina.

Extrêmement rare puisque produite à seulement 19 exemplaires1, la DB4 GT Zagato est destinée à concurrencer Ferrari en course. Rien n’y fera, la Scuderia Ferrari était indétrônable et la 250 GTO restera invaincue face à l’anglaise. Ferrari détenait sans doute la formule pour faire de ses autos, des machines à gagner. Fabriquer des autos nées pour la piste et des GT taillées pour la route.

Décrite dans un article contemporain d’Autosport comme étant « féroce au-delà de toute croyance« , la DB4 GT Zagato n’a pas été conçue comme une voiture de course à part entière, mais plutôt comme une voiture qui pourrait être véritablement compétitive sur la piste. L’essai routier réalisé par Autocar en avril 1962 résume bien la situation en déclarant : « En termes de performances pures, il n’y a pas plus d’une demi-douzaine de voitures de route dans le monde qui peuvent rivaliser avec l’agilité de cette Aston Martin à la carrosserie spéciale. Il est évident que son marché est limité par son prix élevé. Pour ceux qui n’y voient pas d’obstacle, mais qui sont prêts à payer pour un véhicule hors du commun, bien conçu, capable de réaliser des performances honorables sur un circuit de course et de se comporter avec la même aisance sur les routes publiques, elle n’a que peu de rivaux. »

La 0181, spéciale par sa carrosserie et sa conduite à gauche, l’est encore plus par le fait qu’elle a été fabriquée et achetée par le Dr Elio Zagato, fils du fondateur de la société Zagato. Elio a spécifié un certain nombre de caractéristiques uniques pour la 0181, notamment des pare-chocs tubulaires, un capot avec une prise d’air au lieu des trois bosses habituelles, des répétiteurs de clignotants latéraux, un script chromé spécial installé sur le tableau de bord à la place d’une boîte à gants, des phares Carello et un cendrier. Elio était un pilote de course sur route réputé dans les années 1950 et la 0181 a été utilisée pour diverses épreuves italiennes sur route et sur piste. Fin 1961, il fait installer des amortisseurs télescopiques sur la suspension arrière pour améliorer la tenue de route. Il a finalement vendu 0181 à un nouveau propriétaire italien au milieu des années 1960 et elle a été repeinte dans une nuance plus foncée de vert métallique.

Le célèbre expert d’Aston Martin, Richard Williams, appréciant la beauté et la rareté des exemplaires à carrosserie Zagato, a passé beaucoup de temps, au début des années 1970, à essayer de retrouver un exemplaire pour sa propre collection. À cette époque, la 0181 était considérée comme une voiture « manquante » dans les cercles Aston Martin, mais l’énorme réseau de William en Europe l’a conduit à un concessionnaire italien qui avait trouvé la 0181. Il a fallu plus de neuf mois de négociations pour que Williams achète l’Aston, qui est arrivée au Royaume-Uni dans son état d’origine, mais inutilisable. Une restauration minutieuse de RS Williams a été achevée en 1980, ainsi qu’une nouvelle peinture. Williams a vendu l’Aston à l’ancien actionnaire de la marque Aston Martin, Peter Livanos, mais 0181 est restée chez RS Williams pour être conservée et entretenue, comme cela a été le cas lorsque Tony Buckingham en est devenu le nouveau propriétaire.

Il y a plus de dix ans, 0181 est passée aux mains de son propriétaire actuel, qui a pu apprécier l’Aston dans le cadre de sa collection, qui est l’une des plus grandes collections privées européennes existant aujourd’hui. 0181 a participé à un certain nombre de Tour Autos, le Colorado Grand et le London Lisbon, et est collectivement admirée et reconnue comme le plus bel exemple de ce type.

La 0181/L est largement considérée comme la meilleure DB4GT Zagato. De nos jours, « son prestige et sa beauté intemporelle » en font l’un des modèles les plus recherchés.

Comptez 15 000 000 €.