Après que le Goggo-Roller (scooter) soit devenu le Goggomobil à quatre roues, la société Hans Glas GmbH s’est également lancée dans l’automobile à part entière. La prospérité croissante due au miracle économique a fait en sorte que les petites microvoitures se sont de moins en moins vendues. C’est pourquoi, en 1958, la « grande Goggomobil » est apparue sous le nom de Glas Isar, avec un moteur boxer bicylindres à quatre temps de 600 cc et 30 ch.
Trois ans plus tard, un coupé compact équipé d’un nouveau moteur quatre cylindres fait son apparition sous la forme du 1004. La berline deux portes 1204 et la 1304 ont suivi sur la même base, tout comme les variantes break de chasse et les cabriolets.

En 1963, la 1300 GT a fait ses débuts en tant que coupé sportif au salon de l’automobile de Francfort (IAA). Comme la berline 1700, elle a été conçue par Frua en Italie. En réalité, le design aurait dû être confié à Borgward, afin d’habiller le successeur de la Hansa 1100. Après l’insolvabilité de la marque de Brême, Frua était bien content de trouver un autre acheteur.

La réputation nécessaire manquait pour les catégories de prix dans lesquelles Glas voulait désormais évoluer. Les coupés concurrents occupent sur le marché depuis de nombreuses années et sont bien connus des clients, tandis que la petite marque de Dingolfing reste encore dans la mémoire de beaucoup de gens comme le concepteur du Goggomobil.
Le lancement de la 1300 GT sur le marché en mars 1964 a donc été lent. Les carrosseries provenaient de Maggiora en Italie et étaient assemblées à Dingolfing. Dans un premier temps, la propulsion est assurée par un moteur quatre cylindres de 1,3 litre développant 55 kW/75 ch. En septembre 1965, la puissance a été portée à 62,5 kW/85 ch et la 1700 GT de 74 kW/100 ch a été introduite en parallèle. Outre le coupé, un cabriolet était également disponible à partir de juillet 1964, plus tard avec les deux variantes de moteur. Bien que Glas se soit également attaqué au marché américain avec la 1700 GT, les chiffres de vente n’ont pas été à la hauteur des attentes.

En novembre 1966, BMW a repris la société Hans Glas GmbH, qui avait surmonté des difficultés financières avec sa gamme de modèles, qui comprenait désormais un coupé V8. À partir de septembre 1967, la BMW 1600 GT est produite à la place des Glas 1300 GT et 1700 GT. En comparaison directe, la calandre modifiée avec le design réniforme typique de BMW et les feux arrière ronds de la 02 attirent l’attention. Sous la tôle, le moteur et l’essieu arrière de la 1600 TI ont été remplacés. Le moteur et l’essieu arrière de la 1600 TI développent 77 kW/105 ch. Une version décapotable a été envisagée, mais seuls deux prototypes ont été construits.

Au total, seules 6 827 unités des 1300 GT, 1700 GT et 1600 GT dans les deux variantes de carrosserie ont été produites jusqu’à la fin de l’année 1968.

Comptez de 25 à 50 000 €.