Parmi les plus belles Classic Cars européennes (et quelques autres)…
Recherche

Borgward Isabella Coupé Cabriolet (Deutsch) – 1955

Fondée en 1928 par l’ingénieur Carl Borgward, la firme allemande Borgward, basée à Brême, fabriquait des radiateurs automobiles multimarques et un petit véhicule utilitaire urbain économique à trois roues, le Blitzkarren.
Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, après avoir participé à la construction des sous-marins U-Boot, Carl Borgward décide de relancer ses activités avec la construction de voitures plus ambitieuses, modernes et innovantes.

Ainsi dès 1949, il présente sous la marque Borgward, la Hansa 1500, premier véhicule en Europe à adopter la ligne «ponton» née aux Etats-Unis, puis la Goliath GP 700E, une berline deux portes à moteur deux temps, première voiture équipée de l’injection directe développée par Bosch.

En 1953, il propose la Hansa 2400, une voiture équipée d’une boîte de vitesses automatique à trois rapports et d’un convertisseur de couple maison.

En juillet 1954, Carl Borgward, ce constructeur atypique,  décide de passer au cap supérieur en présentant l’Isabella, une voiture plus ambitieuse que ses modèles précédents . L’auto est conçue selon ses méthodes empiriques en ordonnant une nouvelle fois Hermann Lünsmann, son responsable de la construction des prototypes depuis près de 30 ans, de mettre sur pied ses idées griffonnées sur papier. En effet, Carl Borgward décide de tout, du dessin du véhicule, du choix des coloris en passant par les procédés de production ou le salaire de ses ouvriers. Quant au nom d’Isabella, la légende veut que Carl Borgward, interrogé sur le nom à donner à son projet, ai répondu à ses ingénieurs : « Ça m’est bien égal. Collez-lui le nom de… Isabella si vous voulez ! ».
« A l’automne 1953, explique Claus Borgward, mes parents étaient en vacances en Espagne. La patronne de l’hôtel se prénommait Isabella. Elle a dû faire les yeux doux à mon père, car ma mère très jalouse ne cessait de lui reprocher “son” Isabella. C’est par pure provocation que la voiture a été baptisée ainsi. »

La berline est rapidement suivie par un break, une TS (Touring Sport), un coupé et un cabriolet dont la fabrication est assurée par le carrossier Karl Deutsch à Cologne.

Ces cabriolets étaient basées sur le coupé Isabella et la modification conçue par Johannes Deeskow. A noter que le badge « Coupé » sur le couvercle du coffre a été maintenu et non remplacé par un badge « Cabriolet ».

L’Isabella fait le succès de la marque et la propulse à la troisième place des constructeurs allemands, malgré une modeste motorisation de 1 483 cc développant 75 cv.

Deutsch a transformé un total de neuf coupés Isabella en cabriolets.

Gérald

Passionné de rares et belles automobiles des années 50 à 70...

2 Comments
  1. Lecomte Jacky

    20 octobre 2022 09:51

    Quelques info. Techniques puis admirer….SUBLIME….

    • Gérald

      8 novembre 2022 11:18

      Merci !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :