En 1946, l’industriel Piero Dusio (important fabricant de bicyclettes et de matériels de sport et excellent pilote automobile amateur) et le pilote professionnel Piero Taruffi concrétisent leur idée de produire de petites monoplaces modernes en utilisant le moteur de la Fiat 1100 B installé dans un châssis tubulaire. La D46 (Dusio 1946) naît des crayons de l’ingénieur Dante Giacosa (père de la Fiat 500 de 1936 et des 508 et 1100) et de Giovanni Savonuzzi. La voiture de course est un succès et les créateurs en dérivent une version sport biplace, la 202, une berlinette moderne dont les lignes suggérées par Savonuzzi sont dues à Pinin Farina. La première Cisitalia (Consorzio Industriale Sportiva Italiana) 202 frappe un grand coup au Concours d’élégance de la Villa d’Este en 1947. La production des berlinettes est lancée tandis qu’il en est étudié une version cabriolet due à Pinin Farina et un roadster ou spider destiné à la compétition habillé par Stabilimenti Farina. Exportée aux Etats-Unis malgré un prix prohibitif, elle influence les stylistes locaux par ses proportions bien équilibrées, sa faible hauteur et la fluidité de ses lignes au point que dès 1951, un coupé 202 entre dans les collections permanentes du Musée d’Art Moderne de New York. Sa légèreté (moins de 800 kg) et sa bonne aérodynamique permettent au moteur Fiat 1100 développant 55 ch de l’emmener à 160 km/h, tandis que la version Spider Nuvolari (ainsi appelé à la suite de la deuxième place obtenue par le grand pilote italien dans la Mille Miglia 1947) bénéficie d’un moteur poussé à 66 ch.

Cette Cisitalia 202 cabriolet de 1949, un des premiers produits est un des 34 survivants seulement. Il a été carrossé en aluminium par Stabilimenti Farina et a appartenu au célèbre producteur de cinéma Franco-Italien Carlo Ponti. L’extrait de l’Automobile Club d’Italia l’indique et précise qu’il est le président de la société de production cinématographique A.T.A. (Artisti Tecnici Associati). Il produisit des centaines de films signés Federico Fellini ou Roberto Rosellini. Pour la petite histoire, à une époque où le divorce était interdit, il épousa Sophia Loren à Mexico en 1957 alors qu’il était encore marié depuis 1947. Le mariage n’ayant pu être enregistré, ils se remarièrent dans les règles en 1966 et eurent deux enfants! Pour revenir à cette automobile, il est bon de noter que Carlo Ponti était un grand amateur de Cisitalia et qu’il en posséda plusieurs. Ce superbe cabriolet passe sa vie en Italie avant d’être acquise par l’actuel propriétaire, un collectionneur belge. La voiture a bénéficié d’une restauration complète en Italie, prenant soin de respecter sa configuration d’origine. Des photos de la restauration seront mises au dossier remis à l’acquéreur. Elle se trouve aujourd’hui dans un bel état aussi bien cosmétique que mécanique. On ne peut affirmer que le coloris de la voiture est celui d’origine mais il s’agissait d’une couleur disponible pour le modèle à l’époque.

Cet exemplaire (Châssis 062SC) a été adjugé 278 400 € en 2016 à Paris.