Après la révolutionnaire DS19 présentée au salon de l’automobile de Paris en octobre 1955, Citroën crée un successeur à ce modèle avec la DS21. La 21 améliore la 19 avec une augmentation de la puissance de 75 à 125 ch. Toutes deux sont dotées d’une suspension hydropneumatique, permettant au véhicule de rouler en équilibre sur trois roues si nécessaire. Jusque dans les années 1950, le carrossier Henri Chapron travaillait principalement avec des châssis de Delage, Delahaye, Hotchkiss et Talbot-Lago. La construction automobile utilisant une structure monocoque s’est imposée dans les années 1960, ce qui a rendu la construction de carrosseries difficile. Les carrossiers tels que Chapron sont contraints de trouver une autre plate-forme pour leurs créations.

Présentée pour la première fois au salon de l’automobile de Genève en 1966, la DS21 Le Leman est un coupé élégant conçu par Chapron sans l’approbation de Citroën. Pour ce faire, Chapron a acheté des DS21 complètes, plutôt que seulement le châssis et les moteurs, et a ensuite apporté des modifications à la carrosserie existante. Environ 27 exemplaires du coupé Le Leman ont été réalisés. La Mullin Collection a acheté cette exquise Citroën Le Leman en 2015 à Yveline Cardron en France, selon le dossier de la voiture. Depuis, la DS21 est exposée au Mullin Automotive Museum. Fini dans une superbe livrée bicolore bleu métallisé et argent, ce coupé Le Leman est complété par d’élégantes garnitures chromées et des caches de bas de caisse. Cette DS21 est une pièce frappante de l’histoire de la carrosserie Chapron.

Cet exemplaire (Châssis 4350025) est estimé entre 120 et 150 000 $.