Le modèle Aurelia a fait ses débuts au Salon de l’Automobile de Turin en 1950 en tant que première voiture de série équipée d’un moteur V6 et a été fabriqué en six séries jusqu’en 1958. Parallèlement à la berline monocoque B10 et au coupé B20, Lancia mettait à la disposition des carrossiers un châssis roulant à empattement plus long qui devait être complété par une carrosserie personnalisée au choix de l’acheteur. Les plates-formes initiales B50 et B51 ont été remplacées en 1952 par les modèles B52 et B53, qui ont été équipés du moteur 2,0 litres partagé par les coupés B20 de première et deuxième séries.

Cette Lancia Aurelia de 1952 est l’un des 98 châssis B52 construits en un peu plus d’un an de production pour être livrés comme châssis roulant à divers carrossiers. Ce châssis 1054 a été expédié de l’usine à la Carrozzeria Vignale, où il a été équipé d’une carrosserie de coupé unique dessinée par le designer industriel Rodolfo Bonetto, neveu de Felice Bonetto, pilote de la Scuderia Lancia.

Finie en deux tons de vert sur une sellerie en cuir fauve, la voiture est propulsée par un V6 de 1 991 ccc qui respire à travers un double carburateur et est accouplé à une boîte de vitesses manuelle à quatre rapports. Parmi les autres caractéristiques, citons la suspension avant à montants coulissants, la suspension arrière indépendante à demi-bras, les freins à tambour aux quatre roues avec unités arrière intérieures, les jantes couleur carrosserie avec enjoliveurs chromés, un phare de conduite central et une radio Autovox.

 

Cette voiture unique (Châssis: B521054) a fait l’objet d’une restauration complète et minutieuse de 235 000 $ en 2017-2023, effectuée par Rizza Classic à Rome et a reçue une nouvelle peinture en vert pâle avec un toit vert foncé à la place de l’ancien schéma bleu et gris.