Dans la plus pure tradition Lancia, la Flaminia tire son nom de la voie romaine éponyme « Via Flaminia » qui s’étend entre Rome et la côte Adriatique. Suite à la réorganisation de Lancia en 1955, la ligne Flaminia a été introduite pour succéder à la légendaire Aurelia. Elle est entrée en production en 1957 et a non seulement utilisée une version mise à jour du moteur V6 DeVirgilio et de la boîte-pont arrière, mais a également adoptée une suspension avant à double triangulation de longueur inégale pour remplacer la suspension avant à montant coulissant que Lancia utilisait depuis la Lambda de 1922. Ces modifications ont dotés la Flaminia de raffinement et d’équilibre et ont servi de base à une large gamme de modèles. En plus de la berline fabriquée en usine, les Flaminia étaient également disponibles en coupé habillés par Pinin Farina, et en GT et GT Cabriolet carrossés par Touring, et sous la forme d’une variante plus sportive signée Zagato.

La Flaminia Zagato Sport partageait le même empattement raccourci que son modèle sœur Touring GT, mais le jeune Ercole Spada, designer en chef chez Zagato, a utilisé des lignes fluides et luxuriantes contrastant avec un profil de coupé élégant pour tous les attributs des meilleures voitures de sport de l’époque.

Alors que la ligne de toit « Double Bubble » caractérise la forme distinctive du Flaminia Sport, ses portes sont dotées de poignées escamotables et la carrosserie en alliage tout en courbes comprend une prise d’air basse et fonctionnelle sur le capot. Les caractéristiques attrayantes et les références sportives du modèle sont à la hauteur de ses performances de son moteur de 2,5 litres pour 119 ch. En 1961, le moteur de 2,5 litres a été mis à jour avec trois carburateurs Weber (d’où son surnom 3C) à double tirage, augmentant la puissance à 140 chevaux.

Ces voitures sont construites suivant les brevets et le procédé « Superleggera » développé par la carozzeria Touring. Plateforme en acier, structure de nid d’oiseau de tubes d’acier dessinant le volume de la carrosserie, sur lequel est greffée la coque en aluminium. Cette structure de carrosserie se retrouve également sur l’Aston Martin DB4 et la Maserati 3500 GT.

Seuls 526 exemplaires des Flaminia Sport et Super Sport ont été construits entre 1959 et 1967. Les premiers exemplaires de «pré-série» portaient des phares couverts, mais bientôt dans le cycle de construction, les phares couverts ont été interdits en Italie, et donc seulement 99 d’entre eux voitures ont été fabriquées, ce qui les rend aujourd’hui très recherchées par les passionnés.

Comptez 500 à 600 000€