La Triumph Spitfire a été introduite en 1962 avec un design signé Giovanni Michelotti. Elle est basée sur la Triumph Herald et équipée d’un moteur de 1 100 cc.

L’objectif de  de créer une petite voiture de sport bon marché, située un niveau de gamme en dessous de celui des roadsters TR, alors représentés par la TR3 (la TR4 étant en projet). En 1958, la société concurrente British Motor Corporation avait commencé à produire l’Austin-Healey Sprite, correspondant justement à ce cahier des charges.
Sans attendre l’aval du conseil d’administration, qui n’arrivera qu’en septembre 1960, l’ingénieur Harry Webster prit contact avec Giovanni Michelotti, carrossier italien déjà auteur de l’Herald. Le but est d’en utiliser le plus possible d’éléments, afin de limiter les coûts. Un châssis d’Herald 948 est envoyé en Italie, et le prototype, portant le numéro de série X6594,5, est renvoyé au Royaume-Uni en octobre. Toutefois, Standard, propriétaire de Triumph, est en crise ; aussi le projet est-il mis en sommeil, et le prototype rangé sous un drap.

Le constructeur est racheté en avril 1961 par Leyland Motors, qui place à sa tête l’ingénieur Stanley Markand. Visitant les locaux peu après le rachat avec Webster, Markand voit le prototype du projet « Bomb ». Celui-ci lui plaît tant qu’il dit à Webster de commencer à étudier sa mise en production4, et le fait approuver officiellement par le conseil d’administration le 13 juillet 1961.

La Mk1 est la version la plus rare et la plus recherchée de la gamme Triumph Spitfire, avec de nombreux détails uniques comme les poignées de porte, le cadre du pare-brise sans gouttières, le cadre du tableau de bord entièrement peint, etc.

Cette Spitfire est équipée du rare volant Formula d’origine qui pouvait être commandé à l’usine en 1964. Les puristes noteront que cette Spitfire est équipée de roues Triumph Vitesse, qui sont identiques aux roues d’origine sauf qu’elles sont plus larges d’un pouce, avec une monte Michelin Classic series.

Cette première version aussi appelée Mk1 fut produite à 45 000 exemplaires de 1962 à 1964.