Plus connue pour ses berlines et breaks destinés à la famille, Volvo a sans nul doute surpris son monde en dévoilant la P1800, un coupé toute en courbes, à l’occasion du Salon de l’automobile de Bruxelles le 16 janvier 1960. Dotée de lignes élégantes et racées, elle a été conçue par Pelle Petterson, ingénieur designer de talent et skipper de renommée.
P. Petterson, qui n’avait alors que 25 ans, ravaille alors chez Frua, en Italie, et pour créer ce coupé sportif 2+2 à la carrosserie unique en son genre avec cette ligne de toit fuyante vers les étonnants ailerons arrières du coffre ainsi que des lignes des GT italiennes. Elle est d’ailleurs surnommée la « Ferrari suédoise ». A contrario, l’intérieur stylé avec sa superbe planche de bord sport en aluminium brossé arbore bien l’élégance et la sobriété du design scandinave.
Sous la carrosserie de la P1800 on trouve alors un bloc 4 cylindres 1.8 litre de 90 ch dont la puissance passera à 96 ch sur la P1800 S de 1963. Le moteur, issu de la Volvo Amazon est l’un des plus fiables de tous les temps.

Ce qui n’a pas empêché la Volvo P1800 de connaître un mauvais départ. En 1957, Volvo passe alors un contrat avec l’allemand Karmann, constructeur indépendant spécialisé dans la sous traitance de coupés et de cabriolets pour fabriquer le prototype de ce coupé. Mais Volkswagen, très lié à Karmann va mettre son veto contre ce concurrent qui risque de faire de l’ombre à son coupé Karmann Ghia. Volvo se rabat alors sur le constructeur anglais Jensen Motors, un spécialiste anglais des voitures de sport, en signant un contrat pour la production de 10 000 P 1800.
Les 250 premières pièces, qui ont été montées chez Jensen Motors en Angleterre en 1961, ont été si mal fabriquées qu’elles ont dû être améliorées dans l’usine de Göteborg avant leur livraison !
Devant l’accumulation des problèmes de fiabilité dans la fabrication, le suédois préfère stopper le contrat après deux ans seulement en 1963 au bout de 6000 voitures, et rapatrie la production à Göteborg dans l’usine Volvo de Lundby.

De 1961 à 1973 la Volvo P1800 sera fabriquée à 45 627 exemplaires, d’abord en 1800 cm3 100 ch, puis 115 ch-175 km/h. Avant de passer à 2000 cm3 en 1969 avec une version plus musclée, la P1800 E à injection de 120ch taquinant le 190 km/h.

La voiture est alors rebaptisé Volvo 1800 S (« S » pour Sverige « Suède ») et est doté d’un nouveau moteur plus puissant de 96 ch (71 kW), la voiture passait de 0 à 100 km/h en 12,1 secondes, à peu près comme la Porsche 356 produite à la même époque.

La Volvo P1800 a été le premier coupé sport au monde équipé de série de ceintures de sécurité pour les quatre passagers. La stabilité du système de retenue a été démontrée par Volvo en 1961, lors d’un show impressionnant dans le port de Hambourg. Une Volvo P1800 se balançait en effet au bout d’une grue, en étant uniquement tenue par les ceintures de sécurité à trois points.

Le coupé P1800, apparu en 1961, prendra successivement les noms de P1800, P1800S, 1800S et 1800E. Il sera épaulé en 1972 par un break de chasse portant le nom « 1800ES » qui finira par le remplacer.

Toutes les 1800 étaient équipées du même moteur en fonte, de cylindrée de 1.8 ou 2.0 litres. Les voitures construites jusqu’en 1968 disposaient d’une unité B18 de 1’780cc, tandis que les P1800 les plus récentes étaient équipées d’un bloc B20 de 1’986cc. Ces deux unités moteur sont robustes, conçues de manière simple, et peuvent facilement parcourir plus de 300’000 km s’ils sont bien entretenus. La clé est de changer l’huile tous les 10’000 km environ.

La P1800 est surtout devenue légendaire grâce à la série policière britannique «The Saint» (1962-1969), en tant que véhicule de service de Simon Templar, interprété par Roger Moore. Le futur interprète de James Bond a été tellement conquis par sa voiture de cinéma qu’il a également conduit une Volvo P1800 S blanc polaire dans le privé. Et il n’a pas été le seul: à partir de son 18e anniversaire, le roi de Suède Charles XVI Gustave a, lui aussi, conduite plusieurs variantes du coupé.

La Volvo P1800 a marqué le début d’un nouveau chapitre de l’histoire de Volvo. L’élégant coupé sport devait conquérir de nouveaux marchés, surtout en Amérique du Nord et en Asie. C’est ainsi qu’en 1966, une P1800 S rouge arrive chez le concessionnaire Volvoville (Volvo Cars of Huntington aujourd’hui) à New York, où un client la repère immédiatement et en tombe amoureux. Ce client n’était autre qu’un certain Irv Gordon, qui a acheté la Volvo P1800 S rouge un vendredi pour 4750 dollars et n’a, depuis lors, plus pu arrêter de la conduire. Personne, pas même Gordon lui-même, n’aurait pu deviner que ce véhicule figurerait un jour dans le Livre Guinness des records pour avoir parcouru plus de 5,23 millions de kilomètres 3.000.000 miles le 17 septembre 2013. Il conduira son coupé pendant 52 ans – jusqu’à sa mort en 2018.

 

Vous pourriez aussi aimer :