Présentée lors du London Motor Show de 1948, la Jaguar XK120 était trop désuète en termes de design pour de nombreux clients américains. Par conséquent, Max Hoffman (l’un des plus importants importateurs de voitures de sport européennes de luxe des États-Unis des années 50 et 60) commande une carrosserie de coupé à Pinin Farina.
Après que les travaux pertinents aient été effectués sur la base d’une XK120 SE, la voiture fait ses débuts au Salon de l’automobile de Genève en 1955. Malheureusement pour Hoffman, la Jaguar XK140 était déjà visible sur le stand Jaguar. Adapter le coupé Pinin Farina au nouveau plancher avec le moteur légèrement avancé aurait coûté trop cher. Ce coupé signé Pinin Farina est donc resté unique.

Un mois après le salon de l’automobile de Genève, l’unique XK120 était au salon de l’auto. Il aurait dû être présenté lors du salon de l’automobile de Turin, si un acheteur ne s’était manifesté entre-temps.

Rachetée en 2015 à son dernier propriétaire en date par Classic Motor Cars, cette Jaguar XK120 a demandé 6 725 heures de travail à ces spécialistes basés à Bridgnorth, au Royaume-Uni, pour lui redonner sur lustre d’antan via des techniques traditionnelles et modernes.

« Certaines pièces originales tels que les boucliers et les chromes étaient impossibles à trouver, alors nous avons dû les réaliser à la main suivant des photos », explique David Barzilay, Président de CMC. « Nous avons scanné l’avant et l’arrière de la voiture, et fait des maquettes des optiques avant des les scanner, pour ensuite les réaliser en impression 3D. Les plus petites pièces ont aussi été réalisées via cette technique« .